top of page

Un carȇme avec saint Joseph

Au cœur de notre carême, nous célébrons la fête de saint Joseph.

En cette année consacrée au gardien de la sainte Famille, nous pouvons lui demander de nous conduire tout spécialement pendant ce carême. Quelques attitudes de Joseph peuvent nous aider sur le chemin.

Le silence. Joseph ne dit pas un mot dans l’Evangile. Il est silencieux parce qu’il écoute. Il ne parle pas mais il agit. « N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité » (1 Jn 3, 18). Chaque jour, prenons un temps de silence extérieur et intérieur. Coupons nos sources de bruit.

L’écoute de la Parole de Dieu. Le silence de Joseph n’est pas vide. Dans le silence, Dieu parle. Joseph est l’homme de l’écoute persévérante, tenace, de Dieu qui parle. Ce n’est pas accessoire pour lui : dans cette écoute il joue le sens de sa vie. Il l’observe de toute sa force et toute l’intelligence de son cœur. Il l’observe en regardant, en écoutant, en vivant avec Jésus. La parole de Dieu nous est donnée chaque jour. Elle nous est donnée dans l’Ecriture mais aussi par ceux qui nous entourent. Sommes-nous disponibles à la recevoir ?

Le travail. Joseph, le travailleur, le charpentier de Nazareth. Celui qui exerce les talents qu’il a reçu, qui subvient courageusement aux besoins de sa famille. Celui, surtout, qui est travaillé par la Parole qu’il reçoit, pour être parfaitement ajusté à la place qu’il occupe. Dieu nous travaille de bien des manières, plus ou moins agréables, mais toujours pour réaliser un chef d’œuvre.

Le courage créatif. Dieu a confié ses plus grands biens à un homme bon et généreux mais connaissant aussi la faiblesse et la fragilité : Joseph. Quel mystère pour nous ! Dans les épreuves traversées par la sainte Famille, il a dû s’adapter, trouver des solutions, les meilleures ou les moins mauvaises. Nous connaissons tous des moments difficiles, pendant lesquels nous sommes mis devant un choix : abandonner ou se donner de la peine et tenir bon, appuyés sur la confiance en Dieu. Nous pouvons alors découvrir des ressources que nous ne pensions pas avoir. Quels sont les lieux dans lesquels je suis tenté d’abandonner la partie ?

Que Joseph nous conduise par la main en ce carême, pour que nous découvrions la nouveauté de la vie donnée par Jésus-Christ.


Don Claude-Noël


Comentários


bottom of page