top of page

"Comme je vous ai aimés..."

Jésus donne à ses apôtres au soir de sa vie terrestre un commandement nouveau. Il y a beaucoup de commandements dans la religion juive, plus de six cents, parmi lesquels les dix commandements. Et voilà un commandement nouveau : « à vin nouveau, outres neuves ».

Jésus a déjà échangé durant son ministère au sujet de l'importance de l'amour dans ce que Dieu attend de nous. Notamment, en répondant à l'homme qui lui demande : « Maître, quel est le plus grand commandement ? », Jésus donne une réponse fondée sur l'amour : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu... tu aimeras ton prochain comme toi-même ».


Dans le commandement nouveau aussi il est question d’amour. En cela il ne semble pas si nouveau... En quoi donc est-il nouveau alors ? C’est parce qu’il nous invite à faire de ce commandement non pas un fardeau mais une diffusion de l’amour de Dieu pour nous. Jésus nous invite à contempler l'amour que Dieu a eu pour nous en lui, à travers son ministère, sa passion, sa mort, toutes ces preuves d’amour d’un Dieu qui a tout mis en œuvre, de manière inouïe et inespérée : pour se faire proche de l’humanité, il s’est fait humain, il s’est abaissé jusqu’à la mort, et la mort de la Croix.


Comme je vous ai aimés – en allant jusqu'à livrer mon corps, verser mon sang, pour vos péchés – aimez-vous les uns les autres. Est-ce que je suis prêt à vraiment aimer comme Jésus a aimé ? À aimer mes proches en versant ma sueur à défaut de sang, en allant jusqu'au bout des sacrifices que cela exige par moments, surtout quand j'ai la tentation de flancher ou de me dire « à quoi bon ? » Si je suis dans cet état, Dieu m’y garde ; si je n’y suis, Dieu m’y mette !


Don Charles-Marie



Comments


bottom of page