top of page

Veillez les uns sur les autres !

C’est devenu une habitude. Chaque mois de novembre, peu après la fête de saint Martin, les prêtres de nos deux paroisses disparaissent quelques jours… « Mais où sont donc passés les Dons ? »

Durant trois jours, tous les membres de la communauté Saint-Martin se réunissent à l’abbaye d’Evron, en Mayenne, où se situe leur maison mère pour participer aux Assises de la communauté. Bien plus qu’une assemblée générale, il s’agit d’abord d’un temps de prière et de ressourcement : messes, offices, adoration, conférences spirituelles, échanges fraternels et partage des bonnes pratiques pastorales rythment ce temps fort pour redonner à chaque prêtre, dans une période difficile, le désir de la sainteté et le goût de la mission.

Prêtres en communauté, ça change quoi ?

Un tel ressourcement est plus que nécessaire à l’heure où les prêtres sont sous les feux des projecteurs en raison du scandale des abus sexuels dans l’Église. Il est pourtant un point sur lequel ni le rapport Sauvé ni aucun article de presse n’a insisté, c’est l’importance de la vie fraternelle des prêtres. La vie commune n’est certes pas une garantie contre toute forme de déviance : contre les abus de pouvoir ou les abus sexuels. Un homme reste un homme. Un pécheur reste un pécheur. Qu’il vive seul, en couple, ou en communauté.

Mais la vie fraternelle des prêtres n’en demeure pas moins un puissant soutien dans les difficultés et un stimulant pour leur conversion personnelle. Avant d’être une vigilance suspicieuse, la charité fraternelle est d’abord une attention à l’autre, à sa santé physique et morale.

« Suis-je le gardien de mon frère ? » (Gn 4, 9)

L’Écriture ne cesse de le rappeler pour tous les baptisés : « Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour et à bien agir. » (Hb 9, 24) Le Christ ajoute : « Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. » (Mt 18, 15) La « réforme » de l’Église ne passerait-elle pas d’abord par un retour à ces fondamentaux de l’Évangile ?

Don François

Comentários


bottom of page