top of page

Office de la Passion

Homélie de Don François

Ce qu’il se joue c’est l’histoire de l’humanité, c’est notre vie à chacun.

C’est le paroxysme de toute l’histoire du Salut. C’est la nuit où Jésus fait l’offrande de sa vie à son Père pour chacun de nous.

Moment unique qui est aussi le paroxysme de la souffrance et cela la liturgie va nous le rappeler dans cette grande prière universelle que nous allons entendre et que les Chrétiens entendent depuis les temps antiques, cette prière universelle n’a pas changé. Ce sont les intentions pour le monde où avec le fils nous voulons sublimer le Père pour le monde.


Paroxysme de la souffrance non seulement physique mais aussi morale. Nous contemplons Jésus qui a porté tous les péchés de tous les hommes et de tous les temps.

On a l’impression d’un infini du mal qui semble terrasser Jésus.


A ce paroxysme de la souffrance s’ajoute un paroxysme de l’injustice.

Nous sommes les coupables, il est l’innocent.

Nous sommes les fautifs et il est condamné.

Jésus prend notre place.

Ce paroxysme de la souffrance et de l’injustice comment le supporter, le comprendre sans un autre paroxysme, qu’est le paroxysme de l’Amour ?


« Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé » voyez la réponse à ce grand mystère de la souffrance : c’est le coeur de Jésus.

Et on se demande comment un coeur peut endurer tout cela ? Alors oui c’est un coeur d’homme c’est ça qui nous touche. Jésus a souffert dans sa chair, il a eu peur, « père si c’est possible que cette coupe s’éloigne de moi …». Oui mais c’est aussi le coeur de Dieu et parce que Jésus dans sa Passion s’abandonne à son Père, il n’est pas abandonné par son Père parce qu’il est abandonné à son Père, uni à lui, il est dans le coeur et la pensée du Père et pour cette raison là il nous voit tous. Il est avec chacun de nous et je crois que ce que nous avons le plus de mal à comprendre c’est ce que Saint Paul a vécu : « il m’a aimé et il s’est livré pour moi. » Ce n’est pas seulement pour nous, pour une masse, Jésus dans son coeur unit au Père, saisit dans un seul acte d’amour tous les hommes.


Vous étiez présents dans sa Passion.

Alors chers frères et soeurs, regardons ce coeur que nous avons transpercé, laissons-nous attirer par ce coeur, dans ce coeur avec toutes nos souffrances physiques ou morales. Les souffrances de notre monde, de notre famille. Ayons confiance en cet amour infini de Jésus qui nous a aimé, qui a donné sa vie personnellement pour chacun de nous.


« Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé ».

Amen.

 

Retour en images


コメント


bottom of page